SPECIAL "L'ECRAN ET NOS ENFANTS"

3 ans, 6 ans, 9 ans, 12 ans: Maîtrisons les écrans

Source : http://www.yapaka.be/ecrans

 

AVANT 3 ans

 

(...) Avant 3 ans, l'enfant a besoin de mettre en place ses repères spatiaux, puis temporels : la vue, l'odorat, le goût, l'ouïe et le toucher. Les repères temporels se mettent en place à travers les histoires qu'on lui raconte et les livres.

 

De nombreuses recherches confirment les dangers des écrans pour les enfants de moins de 3 ans.

Ceci est compréhensible au regard du développement des enfants :

1. Le bébé se développe en mettant en bouche, regardant, touchant, manipulant, jetant, courant, expérimentant, jouant...

Il développe sa motricité fine, ses repères dans l’espace à trois dimensions et sa capacité à interagir avec ce qui l’entoure. (...) Les écrans allumés accaparent toute son attention (...) Tout ce temps passé devant les écrans, il ne le passe pas à développer des capacités primordiales pour son évolution.

 

2. La télévision ne peut pas remplacer l’interaction émotionnelle et affective avec l’entourage. La télévision, même spécifique au bébé et même en présence d’un adulte, ne favorise pas ce type d’interaction car aucune parole n’est vraiment adressée au bébé. Le bébé a également besoin qu’on lui raconte des histoires, de feuilleter des livres d’images pour installer les notions d’avant, pendant et après. (...)

 

3. Face à l’écran, l’enfant est passif : (...) Or, pour son développement, le bébé doit être acteur et sentir très tôt sa possibilité d’agir sur ce qui l’entoure. C’est ce qu’il fait quand il manipule de petits objets autour de lui et quand il est en relation avec ses proches.

 

4. L’enfant doit peu à peu apprendre à faire face à l’absence, au vide, à l’ennui. Cela lui permettra plus tard de ne pas être dans une activité incessante, une avidité de consommation. En se réfugiant dans la consommation des écrans, l’enfant évite d’affronter les angoisses de séparation ou les sentiments de frustration. (...)

 

5. Soumis aux écrans, le jeune enfant devient captif du rythme très rapide des images, des couleurs, des sons. Cet environnement est d’une intensité largement supérieure aux stimulations habituelles de la vie quotidienne d’un bébé. Il risque alors d’intégrer cette excitation comme ingrédient nécessaire dans sa personnalité en formation. D’un côté, on recourt à la télé pour que l’enfant reste tranquille et de l’autre, aussitôt que l’écran est éteint, ce même enfant révèle une agitation croissante.

 

Les dangers des écrans

De nombreux travaux montrent que l’enfant de moins de 3 ans ne gagne rien à la fréquentation des écrans. Les premières études dans ce domaine ont porté sur la prise de poids, puis sur le langage. (...) L’exposition aux écrans (y compris DVD et applications sur tablettes et smartphone qui prétendent enrichir précocement le vocabulaire) n’aide pas les bébés à apprendre le langage.

C'est dans un échange avec les parents, quand ceux-ci s'adaptent aux mimiques de leur enfant, qu'ils nomment ses émotions, modulent leurs interactions en fonction de la réponse de l'enfant, ... c'est dans ce tissage investi que l'enfant apprend le langage. 

La télévision à cet âge ne pourra jamais remplacer la richesse d'un échange en vrai pour apprendre à parler. Et même quand l'enfant a une langue maternelle différente de celle de l'école, il est plus riche pour lui d'avoir des échanges nourris et investis par ses parents dans sa langue d'origine plutôt que d'être placé devant un écran.

 

De façon générale, l’exposition précoce et excessive des bébés aux écrans est très clairement déconseillée. 

Ces dangers sont également démontrés pour l’enfant qui joue dans une pièce où la télévision est allumée sans qu’il la regarde.

 

(...) Le temps passé par les bébés devant la télé, y compris les programmes des chaînes qui leur sont spécialement dédiées, les éloigne de la seule activité vraiment utile à leur âge : interagir spontanément avec leur environnement grâce à leurs cinq sens. Jouer, toucher, manipuler les objets, se familiariser avec l’espace en trois dimensions est fondamental pour leur développement. (...)

 

Avant 3 ans, des repères clairs

Evitez tous les écrans (...) Posez un cadre clair dès cet âge. (...) Le jeu aide l'enfant à grandir, à se constuire, à découvrir le monde, à apprivoiser ses peurs, à développer sa créativité...

 

Pas d'écran dans la chambre. L'écran a un effet excitant, même s'il peut sembler apaiser l'enfant ; les images, les sons, les couleurs vont provoquer une certaine excitation qu'il va vivre uniquement intérieurement, la qualité de son sommeil peut en pâtir. (...)

Dès la naissance, l'enfant cherche à imiter. S’il vous voit souvent regarder la télévision, toujours tripoter votre Smartphone, il voudra faire de même. Si vous en utilisez un, pensez à le garder éloigné de votre enfant comme beaucoup d’autres objets de la maison doivent l’être.

 

Que chacun soit rassuré : les bébés qui n’ont pas accès aux tablettes tactiles et smartphone ne prennent aucun retard. (...) Les créateurs des objets numériques de la Sillicon Valley sont plutôt réticents à mettre ces outils dans les mains de leurs propres enfants reconnaissant imposer une limitation drastique pour leurs petits et optant pour des écoles déconnectées.

(...) Le bébé qui empile de vrais cubes (et non sur écran) construit ses repères spatiaux, découvre les possibilités de son propre corps et apprend à se repérer dans l’espace. Après les repères sensori-moteurs, les repères prioritaires pour le jeune enfant sont les repères temporels. Rien ne les installe mieux chez lui que le fait d’écouter une histoire ou de tourner les pages d’un livre d’images.

La culture du livre est inséparable de la construction narrative : il y a un "avant", un "pendant" et un "après". Pour comprendre chaque nouvelle situation, il faut se souvenir de ce qu’on a entendu ou lu juste avant. 

 

Lien de téléchargement du livre de la collection Temps d'arrêt : "Grandir avec les écrans, la règle 3-6-9-12" de Serge Tisseron

 

Vidéo en lien: « Maîtrisons les écrans » Pas de TV avant 3 ans, pourquoi ?

Article prochainement à suivre : 6 ans

 

Florence Bouillard (Imbach)
20 avenue Villarceau

25000 Besançon

Sur rendez-vous

 

T. 06 85 13 18 40

 

Horaires jusqu'au 1er septembre 2021

Lundi au vendredi 9h/12h et  14h/19h

 

fermé le samedi et ne reçoit pas le jeudi.

 

Ne prend pas la CB

 

Lignes de bus

https://www.ginko.voyage

 

Tarifs

 

kinésiologie et barrières énergétiques  : 64€ 
Communication profonde accompagnée : 64€ 

Systémique figurines : 82

Constellations familiales : 35€ & 90

Bilan énergétique Bio-Well : 64€ et 82€

 

Rééquilibrage Bio-Cor: 64€

 

 

Je travaille en entreprise individuelle,

Siret de Florence Bouillard :

532 925 674 000 14 (kinésiologie)

 

et également avec TIPI portage

 

ou avec l'association Osez La Vie